Maldives

                 Un carnet tenu jour par jour nous paraît assez peu approprié et surtout très répétitif. Exemple. Jour1: après un petit déjeûner pantagruélique nous sommes allés plonger, un petit apéritif avant de passer à table (ce midi c'est buffet), petite pause café-lecture-bronzette puis à nouveau à l'eau pour observer cette fois-ci les poissons en snorkeling, séance de sport puis début de soirée au bar où nous enchaînons les cocktails, dîner servi à table avant de retourner au bar. Jour2: heu…pareil, etc… Nous avons donc décidé de vous présenter ces dix jours paradisiaques sous forme thématique.

Le cadre:

La case

Kuramathi village
                 Les Maldives sont un ensemble de 26 atolls comptant un total de 1200 îles dont certaines encore désertes (eh oui ça existe encore!)
                 Nous arrivons à l´île de Kuramathi en 1h30 par speed boat.
                 C'est une "grande" île puisqu'on en fait le tour en 1h30. Elle est composée de trois ensembles correspondant à des tarifs diferenta: le blue lagoon au sommet, le cottage et ses chambres sur pilotis qui permettent d'accéder directement à la mer par un escalier privatif puis, en bas de la pyramide, le village que nous avons choisi. Mais ne vous méprenez pas, le village c'est aussi le top!
                 Notre bungalow se situe a 20 mètres de la mer, sur une petite plage privée bordée de végétation et donne directement sur la barrière de corail.
                 Kuramathi est verdoyante et magnifiquement fleurie; cocotiers, arbres gigantesques, plantes et fleurs tropicales se partagent l'espace avec les plages de sable blanc. Quant aux chemins qui traversent l'île, tous de sable, ils nous permettent de vivre les pieds à l'air libre. No shoes no stress.


Les animaux:
                 Notre première surprise en levant la tête fut de voir voler en plein jour d'immenses Chauves-souris de 70 cms d'envergure appelées ice "flying dog" (faut reconnaître qu'il y a un air de famille).
                 Nous croisons quelquefois des caméléons et la nuit tombée, des rats. C'est surprenant de les voir grimper aux cocotiers pour se nourrir de ses fruits. A la fin du séjour, Christophe fera une rencontre nocturne qui le laissera perplexe quant à cette semaine passée sans claquette: un furtif petit serpent d´une quarantaine de centimètres à la recherche de son dîner.

Le crabe maldivien est travailleur...

Bernard reviens, j'ai les même à la maison...
                 Les crabes qui passent leur journée à creuser des trous dans le sable se partagent la plage avec des Bernard l'hermite malheureusement bientôt SDF. Victimes des voyageurs qui ramassent les coquillages vides, ces pauvres petits invertébrés ne trouvant plus coquille à leur pied sont parfois obligés d'investir ce qu'ils trouvent, comme par exemple un capuchon de stylo!
                 Le long de la plage, il n'est pas rare d'apercevoir des sting raies, des poisons coffre ou des bébés requins à pointe noire. On a également eu la chance d´apercevoir un banc de dauphins derrière la barrière de corail.
                 Mais, la faune la plus merveilleuse n´est pas visible sur terre, elle se cache sous l'eau…


Sting raie

Petit pointe noire


Sous l'eau:
                 L'Océan Indien nous offre de superbes scènes de vie sous-marine:
Des múrènes la gueule grande ouverte se font laver les dents par de petits poissons bleus tandis que des balistes se laissent faire la toilette des branchies par les poissons nettoyeurs, les poissons- perroquets grignotent bruyamment les rochers avec leur bec, les requins disloquent des bancs de poissons, les rascasses se cachent dans des cavités, les poissons-clowns, célèbres malheureusement pour eux depuis Nemo, jouent dans les anémones (une fine couche les immunise des piqûres), les langoustes laissent dépasser leurs longues antennes de leur habitation, le poisson-feuille se laisse bercer par le courant pour nous duper comme le poisson-pierre immobile au milieu de son rocher ou la sole quasi- invisible sur le sable, et les raies mantas nous offrent des ballets volants. Mais n'oublions pas non plus: le Napoléon énorme et solitaire, les requins-marteau visibles a 40 m de profondeur (niveau 2 minimum pour apprécier ces monstres tranquilles, mouais, ce n´est pas ce qui va forcément motiver Sophie à poursuivre…), les tortues paisibles et sympathiques, les thons "entiers", les poissons-coffre aux grands yeux ronds, les poissons-flûte, papillon, chirurgien, etc…Bref, une myriade de couleurs et de formes que dis-je, une merveille.


Les activites:

La bronzette
                 Avant tout, 30 minutes avant l'exposition, se mettre de la crème (indice très très élevé) sur toutes les parties du corps (on ne sait jamais dans quelle position on va jouer à la biscotte). Ne pas jouer au plus fin, ici le soleil ne rigole pas, exit le beurre et la graisse à traire.

La plongée
                 Pas besoin d'aller très loin pour faire de très belles plongées, 10 minutes en bateau suffisent pour observer toute la faune sous-marine des Maldives.
                 Nous arrivons une demi-heure avant le départ, le temps de préparer notre matériel (de très bonne qualité) et d'assister au briefing en anglais, allemand ou français au choix. Le matériel est ensuite amené au bateau par le personnel, c´est grand luxe.
                 Lorsque nous arrivons à bord, nos bouteilles sont dejà gréées, il n´y a plus qu'à nettoyer son masque et enfiler le gilet. C´est sûr que ça change des Glénans récemment visitées qui, fidèles à leur réputation, sont un mélange de club de plongée et d´école de la vie dans une eau à 12 degrés avec 5m de visibilité.

Notre bateau
                 Une fois à l'eau c'est que du bonheur. Le principe ici, profiter un max et ne pas pénaliser les autres. Donc lorsqu´on atteint la réserve, on remonte en binôme gentiment (même deux niveaux 1) pendant que les autres plongeurs poursuivent. Comme il s´agit de plongées dérivantes on attend que le bateau vienne nous chercher. Pas super niveau securité mais tant qu´il n´y a pas de problème …

Retour plongée requins marteaux

Poisson pierre
                 Au retour de la plongée, le personnel, toujours aussi serviable, nous aide et s'occupe de nos bouteilles pendant qu'on déguste de la noix de coco fraîchement coupée.
                 Question prix, c'est proportionnel à la beauté des plongées et au service… En plus de la location du matériel, on est obligés de louer un ordinateur de plongée, de payer une supplément pour avoir 12 litres au lieu de 10 et de payer le bateau. Au final l'addition est salée mais on en a pour son argent.


Le snorkeling ou PMT (Palmes-Masque-Tuba)
                 Une des activités-phare bien sûr (quoique certains préfèrent passer leur journée à la piscine!!). En fait, on peut voir quasiment la même chose qu'en bouteille.
Le passage délicat, c´est de passer la barrière à quinze mètres du bord. C'est pourquoi nous attendons en général que la mer soit assez haute sinon c'est éraflures sur le corail assurées, ce qui arriva à Sophie le jour où les vagues l'ont un peu paniquée.
                 Vu le temps qu'on passe dans l'eau à observer la vie sous-marine, nous décidons de nous acheter des tee-shirts de plongée qui isolent du soleil et du froid (même aux Maldives, au bout d'une heure, ça commence à " cailler " sans parler des courants froids par moments).

Blou blou

Coraux
                 Globalement, le corail n'est pas ce qu'il y a de plus beau à voir ici. A certains endroits il est complètement détruit, sans savoir à qui l'attribuer: le tsunami ou les touristes qui marchent dessus en depit des recommandations ?
                 Nous fûmes très chanceux pour notre première sortie PMT: outre la multitude de poissons aux couleurs incroyables, nous avons aperçu un requin gris d'1m50 et une tortue qui nageait. Christophe autant obsédé par les requins qu'il le fût pour les tigres est ravi, Sophie, beaucoup moins enthousiaste au départ, est rassurée. Les requins de récif à pointes blanches ou noires sont inofensifs. Quant à la tortue, on a qu'une hâte, l' approcher de plus près.
                 Récit d'un snorkeling formidable: aujourd'hui la visibilité est très bonne. Comme d'habitude, des poissons de toutes les couleurs grouillent sur le chemin qui nous mène au
coin des tortues. L'une d'elle, d'un fort beau gabarit (140cm) repose à côté d'un rocher. Après que Sophie soit descendue à son niveau pour la photographier (-4/5m), elle se met à se mouvoir et à remonter en surface pour respirer. Pas du tout farouche, elle s'est laissée suivre pendant plusieurs minutes, on aurait pu la toucher sans difficulté tant nous étions près d'elle. Au moment où nous revenions sur nos "pas", voici qu'une raie manta vient dans notre direction la bouche ouverte pour avaler sa dose de plancton.
Ca fait un drôle d'effet de tomber nez à nez avec ce gracieux animal d'une envergure de 2 a 3 mètres. Il semble planer dans l´eau. Ce n'est pas la première fois qu'on en voit mais, contrairement aux autres fois , on ne s'y attendait pas. Elles ont l'habitude de "dîner" de l'autre côté de l'île, là où il y a plus de courant. Avant de se jeter à l'eau pour nager avec, on aperçoit dejà les extrémités de leurs ailes à la surface de l'eau (qui ressemblent d´ailleurs curieusement à des ailerons de requins).
                 Puis à nouveau une tortue, puis deux, puis trois...au total nous en verrons cinq ou six. Nous verrons aussi un Napoléon puis plusieurs requins.
Il nous a fallu un peu de temps pour nous en remettre (un ou deux cocktails). C'etait fantastique!

Si si c´est Sophie...A droite!

Le "ray feeding", littéralement : le nourrissage des sting raies
                 A lieu tous les jours à 18h30 sur le ponton du cottage. Bien que le principe soit discutable, le spectacle vaut le coup. Une quinzaine de raies de 1 a 1,5 mètres d'envergure attendent au bord de l'eau qu'on vienne les nourrir. Dès que le "dresseur" arrive, elles se jettent sur lui, lui montent sur le corps jusqu'à lui faire perdre l'équilibre (nous assisterons à plusieurs belles gamelles). Il leur donne des morceaux de poissons directement dans la bouche puis les attire sur le sable où il est alors possible de les caresser (ce qui est aussi tres discutable).

Le ray feeding


La salle de sport
                 Ca c'est le domaine de Christophe, il y va tous les jours en fin d'après-midi pour récupérer de ces six mois d´abstinence.

Robinson Crusoe fait sa lessive

L'aquarelle
                 En prévision du temps libre qui s'offrait enfin à nous, Sophie s'est equipée en peinture, pinceaux et papier avant de venir. Un petit tour sur Internet pour trouver une méthode et quelques modèles puis c'est parti. Pas facile au debut mais avec un peu d'entraînement régulier on progresse vite. Elle est très fière de son portrait de chinois. Maintenant y'a plus qu'à se débrouiller sans les modèles. Une autre paire de manches!

Séance d'aquarelle

Observation du coucher de soleil
                 Beauté variable en fonction des nuages. S'ils sont absents, les couleurs sont seulement degradées mais quand ils sont présents, les derniers rayons du soleil s'y reflètent et donnent de beaux contrastes chaud/froid.
La pointe de l'île qui se termine en banc de sable est le rendez-vous privilégié des amateurs.
Dégustation de cocktails
                 Etant donné que nous passons autant de temps dans l'eau qu'au bar et que nous profitons du "all inclusive" (boissons à volonté), nous avons découvert une nouvelle activité: le notage de cocktails. Nous testons à chaque fois un nouveau breuvage puis lui attribuons une note entre 0 et 10. On a laissé tomber au bout du deuxième jour, c'était trop difficile. Les vainqueurs à l'unanimité : la Piña colada et le Brandy Alexander (quoique le Rose pétale était terrible aussi).

Le repos du guerrier

Les soirées
                 Rien de bien folichon à part une soirée concert avec un dance floor animée et une soirée karaoké avec de très bons chanteurs (on vous passe les détails des parties de Yatzee).

Les clients
                 La majorité des clients sont d'origine allemande et italienne c'est pourquoi on nous parle souvent dans la langue de Vinci (comment ça on ressemble à des italiens!). Nous faisons partie des plus jeunes juste après les enfants. Ce n'est pas non plus un club "carte vermeille" mais c'est pas le "club Med". D'une manière générale, il y a surtout des couples de la quarantaine le plus souvent sans les enfants qui sont restés chez les grands-parents.
                 Certains "customers" sont néanmoins remarquables: La miss gros-lolos en silicone, 2 girafes russes en représentation permanente, le couple fruit vert/fruit mûr (devinez de quel sexe est le fruit vert?), le sosie de Britney Spears qui fait la crêpe toute la journée puis les couples de Honey mooners qui ont droit de dîner aux chandelles sur la plage (nous aurons aussi ce privilège le jour de l'anniversaire de Sophie, tout en insistant pour éviter le classique "happy birthday" au moment du gâteau).
                 Nous ferons la rencontre de plusieurs français tres sympathiques:
- Pascale et Nicolas de l'Alpe d'Huez. Pascale partage son temps entre leur enfant et les aller retour a l´Universite de Grenoble où elle enseigne le Droit, Nicolas, ancien instructeur de plongée des Glénans et moniteur de ski, s'est reconverti dans l´immobilier.
- Jean-Christophe et Caroline de Nanterre qui auront la gentillesse de nous ramener quelques affaires
- Enfin, Nicolas et Vanessa, un couple de jeunes mariés en voyage de noce qui auront goûté à la croisière avant de s'échouer ici.

Joyeux anniversaire

Ca y est c'est l'heure de partir, bizarre on n'a pas vu le temps passer…

Bon, on y va